/ / /

Qui contacter

/

Formation de contrôleur automobile

Formation de contrôleur automobile

Sommaire HAUT

Contrôleur automobile

Écrit par les experts Ooreka

Contrôleur automobile : une formation réglementée.

Maitre apprenti formation garage

Le contrôle technique est un examen périodique des véhicules : voiture, poids lourd, camping-car, véhicule GPL, utilitaire et, dans certains cas, voiture de collection.

Il permet de vérifier leur état de marche.

Il est effectué par un contrôleur qui doit être agréé par l'État : cet agrément n'est obtenu qu'à condition de justifier de certaines qualifications.

Certificat professionnel du contrôleur automobile : le CQP

Le contrôleur automobile doit avoir le CQP de contrôle technique.

Le Certificat de qualification professionnelle (CQP) est mis en place par une branche professionnelle pour répondre à ses besoins spécifiques :

  • il atteste de la maîtrise par un individu de compétences liées à une qualification identifiée par la branche considérée ;
  • le CQP, qui n'a pas de niveau reconnu par l'État, n'a de valeur que dans la branche ou le regroupement de branches qui l'a créé.

L'élaboration d'un CQP relève d'une décision de la Commission paritaire nationale pour l'emploi (CPNE) de la branche.

Advertisement

Problème de bris de glace ?
Votre solution en moins d'une minute.

Je prends rendez-vous

Contrôleur automobile : formations et qualifications

Voici les formations à suivre pour devenir contrôleur automobile.

Contrôleur automobile pour véhicule à essence

FORMATION/ QUALIFICATIONS CONTRÔLEUR AUTOMOBILE
Type de formation Qualification comprenant une expérience professionnelle courte Qualification comprenant une expérience professionnelle longue Qualification comprenant une expérience professionnelle acquise dans un autre État membre de la CE ou dans un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen
Diplôme exigé Diplôme de niveau V* dans une discipline de l'automobile Diplôme de niveau IV* au minimum, dans une discipline automobile ou un des secteurs de l'industrie automobile, de la mécanique, la productique, l'automatisme électronique, l'électromécanique ou de la maintenance aéronautique ou Diplôme de niveau V* dans une discipline de l'automobile - mécanique automobile (quelque soit l'option complémentaire) avec au moins 24 mois d'expérience dans la réparation ou la maintenance automobile. -
Formation exigée et nombre d'heures Formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile : minimum 900 h. Formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile : minimum 175 h. À titre indépendant ou en tant que chef d'entreprise :
  • expérience de 3 ans consécutifs (l'activité ne devant pas avoir pris fin depuis plus de 10 ans à la date de présentation du dossier complet) ;
  • expérience de 2 ans s'il a reçu pour cette activité une formation préalable ; s'il a un certificat reconnu par l'État d'origine ou jugé pleinement valable par l'organisme professionnel compétent ;
  • expérience de 2 ans, s'il a exercé l'activité en tant que salarié pendant 3 ans au moins.
À titre de salarié : expérience de 3 ans s'il a reçu une formation préalable validée par un certificat reconnu par l'État d'origine ou jugé pleinement valable par l'organisme professionnel compétent.
Contenu de la formation Contrôle de connaissances et examen pratique portant sur l'ensemble de la réalisation d'une visite technique périodique satisfaisante. Contrôle de connaissances et examen pratique portant sur l'ensemble de la réalisation d'une visite technique périodique satisfaisante. -
Certification obtenue après la formation et/ou nombre d'expérience exigée Certificat de qualification professionnelle de contrôleur (CQP). Titre reconnu par la CNPEFP (Commission Paritaire Nationale de l'Emploi et de la Formation Professionnelle Prévention Sécurité). Certificat de qualification professionnelle (CQP) ou un titre professionnel de contrôleur technique automobile : 5 ans minimum d'expérience dans la réparation automobile. -

*"Les Contrôles Non Destructifs (CND) sont un ensemble de méthodes permettant de caractériser l'état d'intégrité de structures ou de matériaux, sans les dégrader et à différents stades de leur cycle de vie". *Diplôme de niveau V équivaut au niveau CAP ou BEP. *Diplôme de niveau IV : équivaut au niveau Bac.

Advertisement

Problème de bris de glace ?
Votre solution en moins d'une minute.

Je prends rendez-vous

Contrôleur automobile pour véhicule équipé d'un réservoir carburant

Durant sa formation complémentaire, le stagiaire peut assister à des opérations de contrôle dans un centre de contrôle technique spécialisé.

Après une évaluation intermédiaire, en tant que "contrôleur stagiaire", il peut réaliser des opérations de visite de contrôle technique sous la surveillance permanente du maitre de stage.

C'est au contrôleur agréé (maître de stage) et uniquement lui qu'il revient de viser le PV de contrôle technique.

Voici quelle doit être la formation du futur contrôleur automobile :

QUALIFICATION CONTRÔLEUR AUTOMOBILE
Type de qualification Qualification spécifique "contrôle technique des véhicules équipés d'un réservoir de gaz carburant".
Diplôme exigé Diplôme de niveau IV* ou V* tel que décrit pour les précédentes qualifications.
Formation exigée et nombre d'heures de cette formation
  • Formation complémentaire spécifique théorique et pratique d'au minimum 21 heures ayant donné lieu à une évaluation satisfaisante ;
  • ou attestation de capacité de formateur en cours de validité.
Certification obtenue après la formation complémentaire et/ou expérience exigée
  • Attestation de capacité délivrée au formateur par un organisme agréé par la confédération française pour les essais non destructifs (COFREND) ;
  • formation initiale de 35 heures puis 7 heures par année civile pour le maintien de cette capacité.
Contenu de la formation et validation
  • Contrôle de connaissances validé si cet examen est jugé satisfaisant ;
  • Attestation de stage indiquant :
    • les résultats satisfaisants et la référence de l'approbation du programme par le ministère chargé des transports ;
    • si le stagiaire a utilisé la téléformation : durée et date d'achèvement de celle-ci.

Contrôleur automobile véhicule léger : qualification 

Voici le contenu de la qualification qui permet de réaliser des contrôles techniques périodiques sur véhicule de moins de 3,5 T :

FORMATION CONTRÔLEUR TECHNIQUE VÉHICULES LÉGERS
MODULES CONTENU
1er module : activités techniques
  • Réalisation de la visite technique :
    • contrôle des organes mécaniques et de leur fonctionnement : contrôle de mesure des organes de liaison au sol et de freinage ; contrôle des éléments de visibilité et d'éclairage des véhicules ; examen de la structure de la carrosserie et des équipements ;
    • saisie de la liste des défauts constatés sur le véhicule ;
    • procès-verbal de contrôle.
  • Réalisation des contrôles volontaires et des contre-visites.
2e module : organisation et gestion de l'intervention
  • Organisation de l'intervention :
    • utilisation de la documentation technique par rapport à la réglementation ;
    • entretien des postes de travail en rapport avec les équipements de contrôle ;
    • application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.
  • Gestion de l'intervention :
    • accueil de la clientèle ;
    • établissement et transmission de tout document à caractère administratif et commercial ;
    • commentaire du PV de contrôle technique à l'automobiliste ;
    • validation du PV par apposition des signatures ;
    • pose du macaron ainsi que la vignette ;
    • facturation et encaissement.

Important : Cette qualification contient des périodes en entreprise en plus de celles suivies au sein des organismes de formation (ou par téléformation).

Advertisement

Problème de bris de glace ?
Votre solution en moins d'une minute.

Je prends rendez-vous

Conserver la qualification de contrôleur automobile

Le contrôleur certifié a des obligations pour maintenir sa qualification, notamment à cause de l'évolutivité de son métier.

Un complément de formation annuel

Il doit prouver :

  • qu'il a suivi un complément de formation d'au moins 20 heures / année civile ;
  • que ce complément comporte un module technique général, d'une durée minimale de 8 heures (dont le référentiel est modifié le 1er juillet de chaque année) :
    • la téléformation de ce complément (si elle est envisagée) ne doit pas dépasser 6 heures ;
    • elle doit être effectuée avant les autres modules.

Un nombre minimum de visites techniques par an ou par mois

Il doit aussi prouver :

  • qu'il a réalisé au moins :
    • 300 visites techniques périodiques par année civile, lorsque l'agrément est obtenu en cours d'année ;
    • ou 25 par mois, à partir du mois qui suit l'agrément ;
  • qu'il a effectué un audit portant sur la réalisation d'une visite technique périodique au moins 1 fois toutes les 2 années civiles :
    • que ces audits sont favorables ;
    • que ceux qui sont défavorables doivent être suivis dans les 4 mois d'un nouvel audit (ne se substituant pas à l'audit réglementaire).

Remis à niveau obligatoire dans 3 cas

Le contrôleur automobile doit avoir effectué une remise à niveau dans le cas :

  • d'une inactivité supérieure à 1 an ;
  • de changement de réseau ;
  • d'une carence constatée.

Dans ces cas-là, il n'est pas dispensé du complément de formation de 20 heures réglementaires.

Contrôleur automobile : un encadrement spécifique

Le contrôleur automobile stagiaire est encadré par un maître de stage et un organisme de formation.

Le maître de stage ou tuteur du stagiaire contrôleur automobile

Le tuteur doit obligatoirement être un contrôleur agréé.

Il doit justifier d'une formation minimale de 35 heures portant sur la qualité et sur les réglementations spécifiques qui s'appliquent à la profession : le programme de la formation doit être approuvé par le ministère chargé des transports.

Ses missions :

  • il suit le stagiaire au sein du centre de contrôle technique ;
  • il le forme à la pratique et le surveille lors d'opérations de contrôle technique.

Attention ! Un centre de contrôle technique ne peut former qu'un stagiaire à la fois.

Advertisement

Problème de bris de glace ?
Votre solution en moins d'une minute.

Je prends rendez-vous

Les organismes de formation de contrôleur automobile

L'organisme de formation doit :

  • être reconnu par les pouvoirs publics ;
  • et dispenser des formations dont les programmes et contenus sont approuvés par le ministre chargé des transports.

Attention à ne pas confondre :

  • les organismes de formation qui permettent de suivre une formation diplômante (sanctionnées par un diplôme d'état) :
    • Centres agréés par le Ministère chargé de l'emploi (GRETA) ;
    • Centres AFPA ;
  • les organismes qui délivrent des Certificats de Qualification professionnelle* :
    • centres de formation désignés par la branche professionnelle ;
    • ils sont mentionnés sur les sites de l'OTC (site Internet), de l'ANFA ou dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles.
Advertisement

Problème de bris de glace ?
Votre solution en moins d'une minute.

Je prends rendez-vous

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
ya
yves auda

électricien, mécanicien , diesel ,hydraulique ,el

Expert

emeric giron

toutes assurances, assurances prêts risque aggravé | ethica assurances

Expert

manuel outrequin

courtier en assurances | assuralia

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !